Le 29 mars, après avoir reçu des centaines de messages d’internautes, Lolita Séchan avait dû prendre la parole pour recadrer un peu tout le monde. « Il s’en branle totalement d’internet et de tout le tralala », avait-elle commencé. « Ce que je vous transmets sur mon père ce sont des choses que je choisis de transmettre. Ça implique qu’il y en a un millier d’autres que je ne partage pas », avait poursuivi la jeune maman. « Ça n’implique pas que je suis un pigeon voyageur qui lui transmettra tous vos messages persos. Voire aucun. Pardon hein, j’ai ma vie (…) Je ne suis pas psy. Ni la vôtre, ni la sienne. J’ai ma propre psy ». 

AD Custom Keto Diet

Dimanche 3 mai, la fille de Renaud a publié des souvenirs de son enfance dans sa story sur Instagram. Sur l’une des photos, on peut voir le chanteur, aux côtés de sa petite fille maquillée en chat.

Les inquiétudes de Lolita

Le mois dernier, l’ex de Renan Luce fait part de ses inquiétudes concernant sa fille Eloïse en cette période de confinement provoquée par la pandémie du covid-19, qui « enchaîne les nuits blanches ». « Pas une heure de sommeil plusieurs jours d’affilée, parfois une nuit magique, parfois des endormissements très tardifs ». Et confie aussi que « le problème était là avant mais il s’est accentué et nous laisse démunis ». 

« Comment être Wonder Maman et lui faire traverser ces nuits alors qu’on est nous-mêmes si fragiles ? Comment vivre dans ce bocal avec les peurs de nos enfants et les nôtres ? », s’est-elle interrogée sans avoir de réponses. 

La jeune avait ensuite confié que sa fille lui avait rapporté que les enfants de sa génération savaient qu’ils connaîtraient « au moins 5 ou 6 grandes catastrophes » dans leur vie. « Pour les enfants des années 2000, le pire est intégré comme indissociable de leur évolution sur cette planète bleue ».  Et de conclure : « Ils s’adaptent d’ailleurs bien mieux que nous. J’espère que ça les rendra plus résistants et plus conscients ». Un texte qui a poussé ses followers à partager des histoires personnelles allant dans ce sens…

Jb.